Restez informé de notre actualité >>
captcha 
Collectif Schizophrénies
Nous contactericon mail

Les prises en charge

La psychiatrie publique est découpée en "secteurs" 

La France a mis en place à partir des années 1960 un système de sectorisation de sa politique psychiatrique. Un secteur de psychiatrie générale couvre un territoire géographique d’environ 70 000 habitants.

Tous les secteurs sont rattachés à un centre hospitalier, qui peut être un centre hospitalier spécialisé en psychiatrie, un centre hospitalier général ou un établissement privé participant au service public hospitalier.

Un secteur dispose aussi d’équipements extra-hospitaliers qui peuvent être des centres médico-psychologiques, des centres d’accueil et d’urgence, des hôpitaux de jour, des ateliers thérapeutiques… Mais il est rare qu’un secteur ait tous ces équipements.

Chaque habitant est toujours rattaché à un secteur qui comprend une équipe pluridisciplinaire qui comprend des psychiatres, des infirmiers, des psychologues, du personnel médical et des travailleurs sociaux.

Avantage principal du secteur, l’hôpital est obligé de prendre en charge tous les patients qui se présentent, et le maillage des secteurs couvre l'ensemble du territoire national.
Mais le système est inégalitaire et peu lisible, avec des parcours de soins le plus souvent incomplets et  compliqués à comprendre, avec des structures médico-sociales et dispositifs d'accompagnement limités.

SCHEMA D'UN SECTEUR TYPE



Schma Secteur


Ce schéma, repris de documents fournis par l'hôpital,  montre que la psychiatrie publique ne propose pas forcément de parcours de soin global et personnalisé pour le patient. Les structures et dispostifs en aval de l'hospitalisation, qui doivent permettre la réinsertion sociale, dans le études, l'emploi, un logement autonome etc de même que l'accueil des proches sont le plus souvent mal assurés, le CMP proposant pour l'essentiel des consultations avec le seul psychiatre à un rythme mensuel dans le meilleur des cas. 
Selon la loi, une personne peut demander à être pris en charge par un autre secteur que celui de son lieu de résidence. Dans la pratique, la démarche aboutit rarement.

Une personne peut aussi s’adresser à l’équipe de santé mentale privée de son choix.
Si l’hôpital ou le psychiatre de secteur ne vous le propose pas, vous pouvez aller consulter un psychiatre ou un psychologue privé ou le cas échéant vous faire hospitaliser dans une clinique privée, avec toutefois un coût financier à votre charge. Mais en aucun cas, cela ne vous empêche de faire appel simultanément ou ultérieurement aux services de la psychiatrie de secteur, qui est un service public. 

Sur son blog, "la folie ordinaire", une jeune psychiatre explique la sectorisation en France.
https://lafolieordinaire.fr/index.php/2016/10/11/psychiatrie-france-secteur-chu-liberal/

Liens utiles  shizo oui  schizo jeuns schizo espoir solidarite rehabilitation JDS lilot