Restez informé de notre actualité >>
captcha 
Collectif Schizophrénies
Nous contactericon mail

Capture CP unafam co

Nous relayons le communiqué de l'AdESM, de l'UNAFAM et de la FNAPSY dénonçant le décret du 23 mai 2018 relatif au fichier HOPSYWEB.

De quoi s'agit-il ?
Un arrêté de 1994 donnait la faculté au niveau départemental de tenir un fichier des personnes hospitalisées sans leur consentement, à des fins de suivi. Ce fichier Hopsy traitait des données nominatives sans droit d'opposition auprès de la CNIL, mais les données n'étaient pas systématiques ni centralisées, elles n'étaient accessibles qu'à quelques autorités et étaient effacées au bout d’un an.

Le décret du 23 mai relatif à Hopsyweb, signé par la Ministre de la santé, oblige les ARS à organiser au niveau national le traitement informatisé nominatif de toutes les personnes hospitalisées sans consentement, pendant 3 ans, avec un accès étendu à davantage d’autorités de police et judiciaires. Ces dispositions font suite à des considérations de sécurité émanant du ministère de l'intérieur dans un contexte de risque d'attentats terroristes.  

Par rapport à Hopsy, Hopsyweb modifie les points suivants :  
- Les données conservées passent de 1 à 3 ans, toujours sans droit d’opposition à la CNIL
- La base de données est nationale avec un traitement exhaustif des données.
- Le prétexte d’accès n'est pas le suivi mais des soupçons de radicalisation
- Il y a une extension d’accès notamment au juge des libertés. 

La collecte de données en psychiatrie - éminemment souhaitable par ailleurs - n'exige en rien ce type de fichier stigmatisant les patients.

Rappelons que l'idée d'un lien entre personnes hospitalisés sans consentement et radicalisation et terrorisme n'a pas de fondement avéré.
Les "Décodeurs" du journal Le Monde, qui ont radiographié les profils des auteurs d’attentats et de projets d’attentats terroristes en France depuis 2013 ont constaté que seuls 6 d'entre eux sur 147 avaient des troubles psychiatriques, pourcentage en ligne avec la fréquence des troubles dans la population générale.
Source : " Cibles, auteurs…, radiographie des 78 projets d’attentat recensés en France depuis 2013" LE MONDE | 30.03.2018

Pour consulter le communiqué, suivez le lien ➡️
http://oxi90.com/TPKHZXA29/05FA45F5C85540A38E309F9CE69C0CCC.php




 


Vignette Trait de rhab psychosoc

Ce "Traité de réhabilitation psychosociale" sera présenté en avant-première au Congrès "Rehab" qui se tient à Lyon les 31 mai et 1er juin.
Nous sommes heureux, à travers l'association Promesses, de faire partie des contributeurs de cet ouvrage qui sera, nous l'espérons, porteur de progrès pour les professionnels, les patients et la société toute entière.
Coordonné par le Pr Nicolas Franck, sa rédaction a mobilisé plus de 150 auteurs, tous engagés dans le développement en France de la réhabilitation psychosociale des personnes souffrant de schizophrénie ou autres troubles psychiques dits sévères.



La "réhabilitation psychosociale" regroupe un ensemble d'outils thérapeutiques (non médicamenteux) qui favorisent le rétablissement des personnes souffrant de ces troubles.  Elle s’appuie sur la mise en évidence de leurs ressources, y compris cognitives, et sur le renforcement de leurs capacités de décision et d’action. Ces pratiques sont très largement recommandées au niveau international. Mais malgré le foisonnement d'initiatives dont témoigne ce traité, elles demeurent relativement confidentielles en France, où les outils de réhabilitation psychosociale sont encore loin d'être généralisés et accessibles aux patients.  
>> lire l'article du site sur la réhabilitation psycho-sociale 

Nous avons participé au chapitre consacré à la stigmatisation des troubles psychiques, dont on sait qu'elle constitue un facteur de souffrance et d'exclusion aussi important que les troubles eux-mêmes, et rappelé les conclusions de notre étude sur la représentation de la schizophrénie dans la presse, réalisée par l'Obsoco.




 


Citation tribune Monde 14 juin 2017

Nous avions publié cette tribune en juin 2017.
Une année a passé, avec le même bilan dévastateur.

Sans doute un nouveau gouvernement doit-il prendre le temps de la réflexion.
Mais les premières décisions suscitent à ce stade de vives inquiétudes : après la suppression du Conseil national de Santé mentale, il est question aujourd’hui :
- De supprimer la mention « santé mentale et psychiatrie » du décret des Infirmiers de Pratique Avancée (IPA). C’est-à-dire de remettre aux calendes grecques une formation plus adéquate et spécialisée des infirmiers aux pathologies psychiatriques.
- De passer la schizophrénie à la trappe des pathologies chroniques pour lesquelles la Haute Autorité de Santé (HAS) doit élaborer des indicateurs de qualité des parcours. C’est-à-dire de perpétuer pour ces patients des parcours de soins inégaux et sans objectif de qualité.

Le Collectif Schizophrénies s’associe pleinement aux inquiétudes exprimées notamment par l’UNAFAM
et par le réseau des pratiques avancées en soins infirmiers.

Nous attendons une prise en compte des besoins des patients atteints de schizophrénie et des actions pour réduire les défaillances actuelles du service public. il est temps d'agir. 

Mise à jour le 28/06/2018 :  
Une Feuille de route Santé Mentale et Psychiatrie du Comité Stratégique de la santé mentale de la psychiatrie (dont nous ne faisons pas partie) vient d'être publiée, ce qui est en soi une bonne nouvelle. Nous allons prendre le temps d'en analyser le contenu avant de la commenter. 




 
montage Buffon 2.0
« Schizophrénie, cinéma, séries et jeux vidéo »

Dans le cadre des JDS 2018, et en présence de leur marraine, Félicité Herzog, Chris et Jeff, les deux psychiatres youtubers fondateurs de la chaine PsyLab sont intervenus le 23 mars 2018 à l’initiative de l’association Promesses à la médiathèque Buffon à Paris .
Ils ont démontré non sans humour, au public venu nombreux, comment la schizophrénie est, de longue date, traitée de manière biaisée à l’écran.

Films, séries et jeux vidéo laissent parfois certes entrevoir une vision fine et juste des troubles, mais le plus souvent ils installent et font perdurer dans les esprits les mêmes clichés erronés : la confusion entre schizophrénie et personnalité multiple, l’association de la schizophrénie à la violence, l’assimilation de la maladie mentale au génie ou talent artistique, l’explication grossière d’une cause à rechercher dans un psycho-traumatisme familial, pour ne citer que les plus fréquents.


De Psychose à Mr Robot, que de mythes tenaces dont raffolent les scénaristes mais aussi que d’œuvres parfois magistrales que Chris et Jeff nous ont avoué ne pas aimer du tout en tant que psychiatres mais apprécier en tant que spectateurs...

Buffon filmsBuffon salle


En introduction la marraine des Journées de la schizophrénie, Félicité Herzog a évoqué le parcours de son frère,
qui souffrait de schizophrénie, et qu’elle a raconté dans son livre « Un héros ».

Le 26 janvier, Mme Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé a présenté aux psychiatres présents au Congrès de l’Encéphale un plan d’actions pour la psychiatrie.

Capture Agns Buzyn
A l’écoute de ce discours, nous sommes reconnaissants à la ministre :
.
bandeau JDSL'événement des JDS, Journées de la schizophrénie, présent en Suisse en 2004 avec l’association l’Ilot, se diffuse depuis 2011 dans d'autres pays francophones. En mars 2018, les associations du Collectif Schizophrénies se mobilisent pour donner de la visibilité à ces journées de sensibilisation du grand public à la schizophrénie.
 
Les JDS 2018 en France en diaporama !
Capture PPT JDS

Pour cet événement, l’association Promesses a prévu en Ile de France un programme de manifestations qui auront lieu du 12 au 26 mars 2018.


NIKILundi 12 mars 2018 à 21h, Théâtre avec « VIVRE ! L’ENFER EST UN CRI SANS REPONSE »
Théâtre Le Ranelagh, 5, rue des Vignes 75016 Paris
Pièce écrite et interprétée par Juliette Thierrée, VIVRE ! est l’histoire d’une guérison par l’art : celle de l’artiste Niki de Saint Phalle.
Prix de places : 15 ou 25 euros. Achat de billets en ligne exclusivement sur :
https://www.helloasso.com/associations/promesses/evenements/vivre-l-enfer-est-un-cri-sans-reponse

SALON DU LIVRE PARISDu 16 au 19 mars 2018, PromesseS et le Collectif seront présents sur le SALON DU LIVRE DE PARIS, Porte de Versailles - Stand 1-A24.
Nous mettrons en mettant en avant les ouvrages d’auteurs qui témoignent de leur rétablissement, ou qui l’ont inscrit au cœur de leur pratique professionnelle. De nombreux auteurs viendront rencontrer le public au cours de séances de dédicaces. >> En savoir plus sur les auteurs présents sur notre stand  

Mardi 20 mars 2018 à 18h30, Conférence du Dr Nuss : Patients, proches, soignants : une palette de réalités pour un horizon commun
Philippe Nuss, docteur en sciences et praticien hospitalier, et son équipe éclairent le public, à partir de réflexions, de propos de patients et de résultats de recherche, sur cet horizon en dépit des circonstances.
Hôpital Saint-Antoine - 184 rue du Faubourg-Saint-Antoine, Paris 12e. Service UPR, secteur rouge, porte 30, 1er étage. Entrée libre.

affiche cinema et sz web finaleMercredi 21 mars à 19h, Conférence CINEMA ET SCHIZOPHRÉNIE
Médiathèque Françoise Sagan, 8, rue Léon Schwartzenberg 75010 Paris.
La conférencière, Marine Raimbaud, psychiatre au Centre hospitalier Sainte-Anne à Paris, et cinéphile s’appliquera à décrypter de nombreux extraits de films ou comment la schizophrénie est souvent (mal) traitée au cinéma.
Gratuit, mais inscription obligatoire auprès de la médiathèque. Informations pratiques : http://quefaire.paris.fr/41618/cinema-et-schizophrenie

Vendredi 23 mars à 19h, Conférence SCHIZOPHRENIE 2.0, SCHIZOPHRÉNIE, SÉRIES TÉLE ET JEUX VIDÉO
affiche Psylab cinema et sz Médiathèque Buffon 15, rue Buffon 75005 Paris.
Chris et Jeff, les deux psychiatres youtubeurs de la chaîne PsyLab interviendront lors de cette soirée consacrée à la schizophrénie à travers les séries et les jeux vidéo.
Gratuit. Informations pratiques : https://quefaire.paris.fr/43542/schizophrenie-2-0

Nicolas RainteauLundi 26 mars à 19 h, Conférence STIGMATISATION : COMMENT LE TERME SCHIZOPHRENIE MODIFIE A LUI SEUL NOTRE FACON D'INTERAGIR 
Théâtre des Sablons, 70 avenue du Roule 92200 Neuilly/Seine.
Nicolas Rainteau, psychiatre à Montpellier, balaye les pistes empruntées pour lutter contre la stigmatisation de la schizophrénie et objective pour la première fois l'impact du terme "schizophrénie" sur les relations interpersonnelles.
Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles.

concert lecture Samedi 24 mars à 16h, CONCERT-LECTURE UN BRIN DE FOLIE POUR BEAUCOUP DE GENIE
En partenariat avec l’association Place au Piano, au Conservatoire de Sèvres, 8 avenue de la Cristallerie 92310 Sèvres.
"Un brin de folie pour beaucoup de génie" réunit Jérémie Honoré, pianiste, et Florent Babillote, auteur, pour un concert-lecture, autour des pages littéraires et musicales de CPE Bach, R et C Schumann, P P Tchaïkovski, S Rachmaninov.


>> Contact pour tout renseignement :

Développé par l'association Solidarité Réhabilitation, le webdocumentaire Epsykoi a pour objectifs la sensibilisation à la santé mentale, la mise en évidence des réseaux d’aide, et la déstigmatisation des maladies mentales et de la psychiatrie auprès des jeunes.
L'événement des "Journées de la schizophrénie" créé en Suisse en 2004 par l’association l’Ilot se diffuse depuis 2011 dans d'autres pays francophones : la Belgique, le Canada, le Bénin, le Maroc, la Centre Afrique, le Cameroun. En mars 2018, les membres du Collectif Schizophrénies, vont introduire en France le principe de ces journées de sensibilisation sur la schizophrénie comme il en existe sur d'autres pathologies au plan national.

Un nouveau site sur les schizophrénies pour informer et pour agir


Bienvenue sur le site du Collectif schizophrénies, une information complète, claire, pratique, indépendante sur les schizophrénies.

Ce projet de site est parti d'un constat : trop souvent face à la schizophrénie, les malades et leurs proches souffrent de l'isolement, du manque d'informations, du manque d'espoir en leur possiblilité de rétablissement. Et pour cause :  aucune campagne d'information publique n'a jamais été menée en France sur les schizophrénies et les médias véhiculent le plus souvent des idées fausses et stigmatisantes pour les personnes concernées. 

Créé pour obtenir un changement de regard et de politique sur les schizophrénies, le Collectif Schizophrénies souhaite que chacun, quel que soit ses besoins ou ses questions, ait aujourd'hui accès ici à l'ensemble des informations et réponses immédiates et précises auxquelles il a droit.

Ce site est d'abord un portail : il exploite au mieux les ressources nationales et internationales existantes, en pointant systématiquement vers les informations les plus qualifiées déjà accessibles sur internet. 

Mais notre ambition est également de partager les savoirs, de croiser les approches et les points de vue. Face à l’indifférence ou au tabou actuels, les patients et leurs proches ont une expertise à apporter sur la pathologie et sont légitimes aux côtés d’autres acteurs, et notamment des professionnels de santé, pour prendre la parole et faciliter l'évolution du regard sur la maladie et celles des prises en charge. Nous produisons donc aussi nos propres contenus. Sur chaque sujet, nous explicitons qui s'exprime de façon à ce qu'il n'y ait aucune ambiguïté sur l'auteur et ses qualités.  

A travers ce portail et les témoignages d'usagers, nous allons promouvoir non seulement une vision plus juste de la maladie, mais également les solutions efficaces pour le rétablissement des patients, qui ne sont pas suffisamment connues ni diffusées en France.



Un site sur les schizophrénies pour informer et pour agir


Le site du Collectif schizophrénies, une information complète, claire, pratique, indépendante sur les schizophrénies.

Ce  site est parti d'un constat : trop souvent face à la schizophrénie, les malades et leurs proches souffrent de l'isolement, du manque d'informations, du manque d'espoir en leur possiblilité de rétablissement. Et pour cause :  aucune campagne d'information publique n'a jamais été menée en France sur les schizophrénies et les médias véhiculent le plus souvent des idées fausses et stigmatisantes pour les personnes concernées.
Après 18 mois de mise en ligne, nous approchons des 200 000 vues, ce qui montre à quel point la demande d'information est importante. 

Créé pour obtenir un changement de regard et de politique sur les schizophrénies, le Collectif Schizophrénies souhaite que chacun, quel que soit ses besoins ou ses questions, ait aujourd'hui accès ici à l'ensemble des informations et réponses immédiates et précises auxquelles il a droit. 

Ce site est d'abord un portail : il exploite au mieux les ressources nationales et internationales existantes, en pointant systématiquement vers les informations les plus qualifiées déjà accessibles sur internet. 

Mais notre ambition est également de partager les savoirs, de croiser les approches et les points de vue. Face à l’indifférence ou au tabou actuels, les patients et leurs proches ont une expertise à apporter sur la pathologie et sont légitimes aux côtés d’autres acteurs, et notamment des professionnels de santé, pour prendre la parole et faciliter l'évolution du regard sur la maladie et celles des prises en charge. Nous produisons donc aussi nos propres contenus. Sur chaque sujet, nous explicitons qui s'exprime de façon à ce qu'il n'y ait aucune ambiguïté sur l'auteur et ses qualités.  

A travers ce portail et les témoignages d'usagers, nous cherchons à promouvoir non seulement une vision plus juste de la maladie, mais également les solutions efficaces pour le rétablissement des patients, qui ne sont pas suffisamment connues ni soutenues en France.

Ce portail est en constante évolution, de manière à être mis à jour et enrichi sur tous les sujets.

shizo oui solidarite rehabilitation     schizo jeunsAssiettes chinoises logo final jpegschizo espoirJDSLogo TP TPlilot