Restez informé de notre actualité >>
captcha 
Collectif Schizophrénies
Nous contactericon mail

Bienvenue dans cet espace dédié aux personnes intéressées par ce sujet

Que vous connaissiez quelqu’un concerné par la maladie, un voisin par exemple, ou que vous soyez un professionnel en contact avec un patient atteint de schizophrénie, cet espace vous est dédié.

Une maladie qui altère la perception de l’entourage

La schizophrénie est une maladie qui touche le système nerveux de façon et d’intensité variable en fonction des personnes. Cette maladie altère les comportements, les perceptions de l’environnement, les pensées et peut avoir des conséquences sur ce que l’on appelle les fonctions cognitives, soit la mémoire par exemple.

Différents symptômes selon les personnes

Ces altérations vont se voir de façon plus ou moins évidente : la personne peut avoir des idées délirantes, des hallucinations, entendre des voix. Elle peut aussi être repliée sur elle-même, avoir une perte d’intérêt pour ce qui l’intéressait auparavant… Elle peut enfin connaître des difficultés de concentration, de communication et des problèmes de grande fatigue.

>> Pour en savoir plus sur les symptômes, nous vous invitons à consulter notre rubrique La schizophrénie, qu’est-ce que c’est ?


Que faire en cas de crise ?

Lorsque la personne atteinte de schizophrénie est en crise, elle peut être très angoissée et en proie à des idées délirantes et/ou à des hallucinations.


Si vous assistez à une crise, voici quelques conseils à suivre :

  1. 1. Se rappeler qu'on ne peut pas raisonner une personne en situation de crise psychotique
    2. Savoir que la personne peut être terrifiée par son sentiment de perte de contrôle
    3. Ne pas montrer d'irritation ou de colère
    4. Ne pas crier
    5. Ne pas être critique ou sarcastique
    6. Abaisser le niveau sonore autour d'elle (son de la télévision, de la radio, bourdonnements d'appareil etc.)
    7. Demander au maximum de personnes de quitter la pièce : moins il y a de monde, mieux c'est
    8. Eviter de la regarder dans les yeux en continu 
    9. Eviter de la toucher 
    10. Asseyez-vous et demander lui également de s'asseoir


Il est nécessaire d’agir vite et de l’amener voir un professionnel afin qu’une prise en charge adaptée puisse être mis en place.


> Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre rubrique Que faire en cas de doute ou d’urgence ?

Vous avez entendu parler des schizophrénies et vous aimeriez en savoir plus, alors cet espace vous est dédié.


La schizophrénie, que d'idées préconçues !

Tout d’abord, il faut savoir que de nombreuses idées préconçues sont véhiculées sur la schizophrénie. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre vrai/faux et les données chiffrées sur l'impact de cette maladie mentale dans la société.


La schizophrénie est une maladie psychiatrique ou mentale : elle est le résultat d’une déficience neuro-biologique qui a pour conséquence d’altérer la perception de l’environnement, de la pensée et des émotions. Elle s’exprime de façon variable chez chaque personne touchée et c’est pourquoi il faudrait parler des schizophrénies, au pluriel.

>> Pour en savoir plus, consultez notre article sur les effets de la maladie.

En plus des médicaments, d’autres accompagnements sont nécessaires

Les personnes atteintes de schizophrénie ne guérissent pas de la maladie. En revanche, avec un traitement adapté à leurs symptômes et un accompagnement complet, le rétablissement est possible. Le traitement par médicaments est très souvent nécessaire. Comme les facultés cognitives (mémoire, concentration…) du patient sont souvent atteintes par la maladie, celui-ci doit pratiquer des séances de remédiation cognitive pour retrouver une bonne partie de ses capacités.

L'usager doit pouvoir aussi bénéficier d’un accompagnement pour se réinsérer dans une vie sociale épanouie, ce qui passe par le renforcement de ses capacités à échanger avec les autres.

Enfin, la personne et son entourage s'accomodent mieux des symptômes de la maladie et maintiennent une qualité de vie grâce à des programmes permettant de comprendre les conséquences de la schizophrénie sur le quotidien. Une psychothérapie est également possible pour le patient afin de l’aider à mieux percevoir, comprendre et gérer ses symptômes.


Un rétablissement possible

Avec un bon diagnostic et une prise en charge adaptée, le rétablissement des patients atteints de schizophrénie est possible.


>> Découvrez les témoignages de :
Florent, aujourd’hui aide-soignant
Albert, qui travaille à la BNF
Sophie, qui reprend un travail à temps partiel
Stéphane, auteur d'un livre sur son expérience

Tous racontent leur parcours sur la voie du rétablissement.

etudiants
Que ce soit pour un exposé, pour enrichir vos connaissances ou pour compléter un cours, cet espace vous est dédié et a pour objectif de vous éclairer sur cette maladie encore trop méconnue dans notre société.

De nombreuses personnes ont des idées préconçues sur la schizophrénie.
Auriez-vous bien répondu à ces questions posées au public sur le Salon du livre ?

Notre vrai/faux remet les idées à l'endroit.

Une prise en charge insuffisante

La France compte aujourd’hui 600 000 personnes atteintes de schizophrénie, soit 2 à 3 millions de personnes concernées en prenant en compte la famille et l’entourage. La méconnaissance de la maladie engendre une prise en charge insuffisante auprès des patients et leur famille dans le système de soins français, alors que de nombreux pays ont déjà entrepris des changements de pratiques. Ce retard dans la qualité et la pertinence des soins proposés en France a des répercussions médico-économiques importantes.


Les premiers signes d'entrée dans la maladie

L’entrée dans la maladie se produit le plus souvent à l’adolescence et peut se faire à la suite d’une bouffée délirante aigue ou d’un trouble dépressif, par exemple. Il existe néanmoins des premiers signes qui peuvent alerter la famille et l’entourage et conduire, idéalement à un dépistage précoce.


Les symptômes

Lorsqu’elle se déclare, la maladie se manifeste différemment selon les individus. Il est difficile de trouver une unité clinique et c’est pourquoi les spécialistes parlent des schizophrénies, au pluriel. Les symptômes sont cependant regroupés en trois types distincts (dits négatifs, positifs, et fonctionnels) que l’on retrouve chez la personne malade.
>> Pour en savoir plus sur les différents symptômes.

Le traitement

Le traitement médicamenteux est central dans le cas des troubles schizophréniques. Il comporte des antipsychotiques et peut s’accompagner d’autres médicaments comme des anti dépresseurs.Une prise en charge adaptée cependant ne se résume pas à la prescription de médicaments. Et pour donner les meilleures chances aux patients, le traitement doit s’accompagner d’un suivi somatique régulier et d'une attention aux effets secondaires.

>> Pour en savoir plus sur les médicaments.

La prise en charge

Bien que les troubles schizophréniques soient souvent chroniques, le rétablissement est possible comme le montre cette vidéo. Un dépistage précoce et une prise en charge adaptée permettent aux patients de retrouver une vie personnelle et sociale satisfaisante qui conduisent à une réinsertion sociale satisfaisante, voire totale.

Pour un rétablissement complet des individus, une prise en charge complète est nécessaire: le traitement des symptômes aigus, un suivi somatique, et de la remédiation cognitive pour le traitement des altérations cognitives souvent engendrées par la maladie. Un accompagnement vers une réhabilitation psycho-sociale, une psycho-éducation visant à informer et former la personne et son entourage sur les symptômes et les aider à faire face aux différents effets de la maladie. Enfin, une psychothérapie adaptée aide la personne à mieux comprendre et vivre ses troubles et leurs répercussions.


Ils vivent avec une schizophrénie et ils en parlent

>> Découvrez leurs témoignages


Liens utiles  shizo oui  schizo jeuns schizo espoir solidarite rehabilitation JDS lilot