Restez informé de notre actualité >>
captcha 
Collectif Schizophrénies
Nous contactericon mail
code de la securite interieure


Le contexte sanitaire que nous traversons a durement mis à l’épreuve la santé mentale des Français et tout particulièrement, celle des plus jeunes. Face à cet enjeu majeur de santé publique, le Président de la République avait annoncé le 14 janvier dernier la tenue avant l’été 2021 "d’assises de la santé mentale et de la psychiatrie". 

Des annonces prometteuses   

Nous nous sommes réjouis de voir le sujet de la santé mentale pris en considération globalement et au plus niveau de l'Etat.  Dans la foulée, le ministère des Solidarités et de la Santé a alors prévu de lancer "une grande consultation pour recueillir les attentes, préoccupations et propositions de l’ensemble des acteurs (professionnels, patients, familles) mais aussi de la société dans toutes ses composantes". Cette consultation devant permettre de "dresser un état des lieux partagé de la santé mentale des Français et de l’offre de soins et d’accompagnement qui leur est proposée afin d’en tracer les perspectives d’amélioration."

Le calendrier initial était le suivant :  

10 mai 2021 : ouverture du questionnaire en ligne
31 mai 2021 : clôture de la consultation nationale
Juin 2021 : restitution des enseignements de la consultation nationale dans le cadre des assises de la santé mentale et de la psychiatrie


Une réalisation et des modalités inabouties  

En mai, la consultation a bien été mentionnée sur le site du ministère mais sans publicité ni communication auprès du public. En fait de grande consultation nationale, c'est donc le cercle des initiés habituels, majoritairement des soignants, déjà auditionnés à l'occasion d'innombrables rapports sur la santé mentale qui s'est exprimé.
Le questionnaire lui-même, succint et peu spécifique permettait de toute façon difficilement de faire émerger davantage que des constats généraux aujourd'hui déjà amplement connus et partagés. 
Courant juin, rien n'est venu et il a finalement été annoncé que ces assises étaient remises à septembre.

En dehors de ce report de date, la façon dont ces assises sont organisées et conçues laisse un sentiment d'insatisfaction. 
La composition du Comité d'orientation des Assises, quelle que soit la qualité des 15 personnalités présentes, nous semble - comme à beaucoup - réduire la santé mentale aux acteurs et problématiques de la seule psychiatrie. On regrette la représentation minimale des usagers, la sur-représentation des psychiatres, la mise sur la touche ou l'exclusion d'autres professionnels pourtant essentiels aux personnes souffrant ou à risque de souffrir de troubles psychiques : les chercheurs, les psychologues, les professionnels du champ médico-social pour ne citer qu'eux. 
De nombreuses voix se sont d'ailleurs exprimées pour demander des  assises plus ouvertes et participatives : lire à ce sujet la "Lettre ouverte" de 16 associations

Afin d'encourager cette participation, le ministère a mis à disposition une adresse dédiée active cet été. Chacun peut déposer ses idées et apporter sa contribution en écrivant ici :

En savoir plus : Les assises sur le site du ministère   

shizo oui solidarite rehabilitation     schizo jeunsAssiettes chinoises logo final jpegschizo espoirJDSLogo TP TPlilot