Restez informé de notre actualité >>
captcha 
Collectif Schizophrénies
Nous contactericon mail

COVID, vaccin et schizophrénie

Coronavirus quel calendrier pour la vaccination en France
Face à la pandémie et aux nouveaux vaccins, nous faisons le point sur les questions fréquentes que se posent les personnes concernées. 


Quel est le risque des personnes souffrant de schizophrénie face au Covid ?

On sait que parmi les facteurs de risques favorisant des formes graves de Covid figurent des comorbidités parfois présentes chez les personnes vivant avec des troubles psychiques ou prenant des traitements antipsychotiques (diabète, obésité…). Aucune publication n’indique en revanche que les neuroleptiques auraient des inconvénients spécifiques en cas de Covid (autres que les effets indésirables connus des neuroleptiques quelle que soit l’infection).
Pour toutes ces questions liées au Covid, le Psycom fournit plusieurs ressources concernant les médicaments utilisés en psychiatrie pour les personnes suspectes et/ou confirmées d’être atteintes du Covid19 : foire aux questions, recommandations et conduites à tenir. 

Deux publications récentes incitent particulièrement les patients à la prudence pour se protéger du virus : Une étude américaine signale un risque plus élevé de mortalité par Covid 19 en cas de troubles schizophréniques, même après ajustement des facteurs de risque liés au comorbidités. Par ailleurs, le Consortium Européen d’immunopsychiatrie demande à ce que les personnes atteintes de pathologies psychiatriques soient prioritaires dans la vaccination anti-COVID, au vu des dérèglement immunitaires associés à leurs pathologies et/ou traitements.


Ces deux études nous avaient amenés à demander aux autorités sanitaires l'intégration des personnes souffrant de schizophrénies comme personnes vulnérables devant être prioritaires pour la vaccination ( si elles le souhaitent). 
 Lire notre courrier

 Image courrier Vaccin

 

Mise à jour des priorités vaccinales

Suite à nos courriers, le Pr Alain Fisher, en charge des recommandations de stratégie vaccinale, nous a informés que le Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale recommandait dans sa note du 15 février 2021 l'accès prioritaire des personnes atteintes de schizophrénie dans les prochaines étapes de la campagne de vaccination anti-COVID-19.
La Haute Autorité de Santé (HAS) a de son côté inscrit les troubles psychiatriques parmi les comorbidités à prendre en compte, tout en soulignant que l'âge demeurait le principal facteur de risque de formes graves de COVID 19.  
Suite à ces recommandations, le ministère de la Santé a actualisé la liste des comorbidités ouvrant priorité à la vaccination.

Au 1er mai, les troubles psychiatriques ont ouvert officiellement droit à la priorité vaccinale anti-Covid. 


Y a-t-il des risques d’interactions entre le vaccin et les troubles schizophréniques et/ou la prise d’antipsychotiques ?

D'après les différents avis de scientifiques que nous avons reçus, il n'y a a priori aucune contre-indication particulière au vaccin liée à des troubles schizophréniques ou à la prise d'antipsychotiques.
Aucun rapport de pharmacovigilance publié par les agences internationales (FDA et EMA) ne montre un risque à ce jour.
Le laboratoire Pfizer ( vaccin à ARN messager) que nous avons interrogé ne rapporte aucune alerte mais indique cependant qu’ils ne peuvent faire de recommandation sur l'administration du vaccin dans ces conditions dans la mesure où aucune étude spécifique n’a été conduite.  
La décision du vaccin relève donc du dialogue entre le patient et les soignants et doit être adaptée à chaque situation particulière.

En tout cas, même vaccinés, nous vous recommandons de vous protéger du virus et de bien respecter les gestes barrières. Prenez soin de vous !

shizo oui solidarite rehabilitation     schizo jeunsAssiettes chinoises logo final jpegschizo espoirJDSLogo TP TPlilot