Restez informé de notre actualité >>
captcha 
Collectif Schizophrénies
Nous contactericon mail

Les témoignages


Carr thme rechute

JoséphineMarguerite

Un vrai traumatisme, encore présent ...

« Après être restée six mois en hôpital de jour, notre fille Marine, se renfermait davantage. les médecins ont commencé à augmenter le traitement. Mais Marine allait de moins en moins bien, parce qu’elle parlait toute seule, elle avait des hallucinations. Elle était très angoissée, c’était même pire qu’à la première crise. Et puis cela s’est accéléré…
Le médecin lui a expliqué qu’elle n’allait pas bien, qu’ils allaient l’hospitaliser et changer le traitement. Elle ne voulait pas, elle nous a juste dit : « Je vais rester là pendant dix ans ». Ca a été très dur à vivre. Et là, a commencé un long calvaire, pour elle comme pour nous, car c’était à nouveau une hospitalisation sous contrainte. Comme au début, le traitement n’a pas fonctionné, on a demandé un entretien qui s’est très mal passé. On a ensuite compris que Marine pensait que nous étions morts et que des gens malveillants étaient dans notre enveloppe pour lui faire du mal. Cette période a duré quatre mois. Peu à peu, les médecins ont changé le traitement, elle allait mieux, elle a pu avoir ses vêtements car avec le pyjama de l’hôpital, c’était terrible, on avait l’impression qu’on lui enlevait sa personnalité. Elle l’a bien ressenti comme cela, elle se souvient qu’elle était dans une chambre fermée avec l’impression que ça durait des mois. Un vrai traumatisme encore présent. »

Souci

 Gilles

Je me suis rendu compte que j'avais vraiment cette maladie... 

« Lorsque je suis sorti au bout de quinze jours d’hospitalisation, j’ai arrêté le traitement vu que j’étais persuadé de ne pas être malade. D’autant plus que j'avais des effets secondaires avec le Xeroquel. Trois semaines après, mon délire de persécution était de retour. Je suis donc retourné en psychiatrie. Ils m'ont donné un autre traitement le Risperdal qui est très efficace sur moi. C'est à ce moment-là que je me suis rendu compte qu'avec ce traitement je n'avais plus les voix et que j'avais vraiment cette maladie. J'ai un peu paniqué. »

SouciCharlotte

J'ai fait une rechute, deux mois après l'arrêt du traitement...

« J'ai été hospitalisée en 2015 alors que j'avais 23 ans et que j'étais en cours à Tahiti. J'ai fait une bouffée délirant aigüe après avoir consommé du cannabis, être tombée sur le crâne et eu le chikungunya. Les médecins ont établi que c'était un évènement isolé, ce qui n’était pas le cas. J'ai arrêté le traitement six mois après comme cela était prévu avec le psychiatre. J'ai fait une rechute deux mois après l'arrêt du traitement et j'ai à nouveau été hospitalisée.

J'ai donc repris le traitement pendant deux ans et demi. Je l'ai à nouveau arrêté en janvier 2018 avec l'accord de mon psychiatre. J'ai fait une rechute en septembre dernier alors que je suivais une formation d'un mois, en logeant sur place. La rechute s'est faite sur un mois et j'ai été hospitalisée en octobre sous contrainte à Rouen. C’est en septembre dernier, lorsque j’ai vu que les symptômes revenaient et que j’ai contacté ma psychiatre de Caen, que j’aurais aimé plus de prise en charge car elle n’a pas réalisé plus que ça que j’étais en rechute (alors que je lui disais). J'ai été diagnostiquée schizophrène en décembre avant de sortir. »

crocus

Olivier

Je me souviens juste que j'étais en plein délire...

« J'ai arrêté une fois mes médicaments, je ne souhaite à personne de faire cette erreur. Je n'en dirais pas plus car j'ai complètement oublié ou effacé cette époque. Je me souviens juste que j’étais en plein délire, mes proches ont réussi à me faire comprendre qu'il fallait reprendre le traitement très vite. Ce que j'ai fait ! »

Tulipe noireIsabelle

J'ai arrêté le traitement, les voix sont revenues ...

« Au bout d’un an, j’ai arrêté le traitement que j’avais contre l’entente de voix, du Zyprexa, et là, les voix sont revenues un mois après. Entre-temps, j’avais pris quinze kilos et j’avais eu beaucoup d’effets secondaires à cause du médicament. Et là, j’ai commencé à perdre confiance en la psychiatrie parce que je croyais que le fait de prendre des médicaments pendant un an allait solutionner le problème. Ce me rendre compte que le médicament ne guérissait rien du tout, j’ai commencé à avoir des doutes en la psychiatrie. »

Bastien

C'est là que j'ai entendu parler pour la première fois de REV ...

Liens utiles  shizo oui  schizo jeuns schizo espoir solidarite rehabilitation JDS lilot